À l’espace natal

  • Une grossesse avec retard de croissance intra-utérin fait l’objet d’une surveillance particulière de la part de l’équipe pluridisciplinaire qui vous suit. Pour assurer votre sécurité et celle de votre bébé, l’Espace Natal met à disposition des spécialistes, les équipements nécessaires aux examens obligatoires et complémentaires. Les échographistes et les sages-femmes réalisent ainsi sur place vos échographies, Doppler et monitorings qu’ils soient prévus ou non.
  • Dans le cadre de grossesse difficile ou pathologique telle qu’une grossesse avec retard de croissance intra-utérin, nos sages-femmes vous proposent de réaliser les visites de contrôle à votre domicile.
  • En cas de retard de croissance intra-utérin nécessitant une hospitalisation, le gynécologue-obstétricien en charge de votre grossesse vous dirige vers la structure la plus adaptée pour vous permettre de poursuivre la grossesse dans les meilleures conditions et vous accompagner à la naissance (maternité de niveau 2 ou de niveau 3).
  • La naissance d’un nouveau-né prématuré suite à un retard de croissance intra-utérin est une épreuve difficile pour les jeunes parents. Notre psychologue clinicienne, spécialisée dans l’accompagnement périnatal, vous aide à contrôler vos émotions et à vivre sereinement le retour à la maison avec votre bébé souvent encore fragile.

Retard de croissance intra-utérin

Le retard de croissance intra uterin à Paris - Espace Natal

Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) est une pathologie complexe de la grossesse. Principale cause de mortalité et de handicap chez l’enfant, l’hypotrophie fœtale touche environ 80.000 grossesses par an en France.

Note d’expert :

  • Le retard de croissance intra-utérin (RCIU) est la troisième cause de mortalité périnatale après la prématurité et les malformations fœtales.

Qu’est ce que le retard de croissance intra-utérin ?

Le retard de croissance intra-utérin se caractérise par une anomalie de la croissance in utero, conséquence d’une souffrance fœtale chronique.
Un retard de croissance intra-utérin nécessite parfois de faire naître prématurément l’enfant, afin d’éviter les complications dues au retard.

Note d’expert :

  • Ne pas confondre retard de croissance intra-utérin et hypotrophie fœtale. Différente du RCIU qui présente une anomalie de la croissance durant la grossesse, l’hypotrophie fœtale se caractérise par des biométries (mensurations) à la naissance inférieures aux courbes standards.

Quels sont les symptômes du retard de croissance intra-utérin ?

Il n’existe aucun symptôme propre au retard de croissance intra-utérin.
Les femmes enceintes chez qui la croissance du fœtus est anormale peuvent être confrontées aux symptômes habituels de la grossesse.

Seul un examen clinique et une échographie permettent d’identifier une hypotrophie fœtale.

Comment le retard de croissance intra-utérin est-il diagnostiqué ?

Aucun moyen ne permet aujourd’hui le dépistage précoce d’un retard de croissance intra-utérin. C’est généralement au troisième trimestre qu’une hypotrophie fœtale* est détectée à l’occasion d’une visite prénatale « de routine ». Grâce à deux examens le médecin peut poser le diagnostic d’une hypotrophie fœtale : l’échographie et la mesure de la hauteur utérine.

  • La mesure de la hauteur utérine et périmètre ombilical : à chaque visite prénatale, le médecin mesure le ventre de la femme enceinte.
    Avec un ruban de couture, il prend la distance entre le pubis et le fond de l’utérus.
    Lorsque la mesure est inférieure à la hauteur attendue à l’égard du terme, une échographie de contrôle sera nécessaire afin de poser le diagnostic d’un retard de croissance.
  • L’échographie : lors de cet examen l’échographiste relève trois paramètres : la mesure de la tête (diamètre bipariétal et périmètre crânien (BIP et PC)), la longueur des fémurs et la circonférence de l’abdomen (PA).
    Afin de diminuer le risque d’erreur, deux échographies sont réalisées à 15 jours – 3semaines d’intervalle. Les mensurations obtenues sont ensuite reportées sur des courbes de référence qui permettent de poser avec certitude le diagnostic du retard de croissance in utero.

Si le retard de croissance intra-utérin est avéré, des examens complémentaires pourront être réalisés afin d’évaluer le degré de risque de souffrance fœtale (bilans sanguin, Doppler)

Quelles sont les causes du retard de croissance intra-utérin ?

Le retard de croissance in utero est lié à une cause maternelle (40%), fœtale (25%) ou placentaire.

Causes maternellesCauses fœtalesCauses placentaires
– Antécédent de RCIU– Grossesse multiple– Nœud ou anomalie de l’insertion du cordon ombilical (villamenteuse)
– Malformation utérine– Anomalie chromosomique
– Malnutrition sévère– Malformation fœtale (rénale)– Anomalie placentaire
– HTA gravidique ou pré-éclampsie– Pathologie infectieuse (CMV, toxoplasmose, rubéole)
– Tabac, alcool, médicaments
– Surmenage

Quels sont les risques du retard de croissance intra-utérin ?

Le retard de croissance intra-utérin est l’une des principales causes de prématurité. Les risques pour le fœtus sont différents selon les causes du RCIU.

En cas de retard de croissance intra-utérin harmonieux toutes les mesures sont trop petites.
À la naissance les conséquences sont souvent très lourdes en raison du faible poids du nouveau-né : difficultés respiratoires, troubles digestifs et métaboliques (déshydratation, hypoglycémie, température corporelle basse) et surtout, risques de retards psychomoteurs en raison de malformations cérébrales.

Le retard de croissance intra-utérin dysharmonieux (ou asymétrique) a quant à lui des répercussions moins lourdes comparables à celles d’un enfant prématuré du même âge gestationnel.
Le RCUI dysharmonieux correspond à une altération de la croissance survenue plus tardivement de manière localisée, le plus souvent liée à un problème de flux sanguin entre la maman et le fœtus. De ce fait, on considère de l’enfant pourra rattraper son retard de croissance dès la naissance.

Note d’expert :

  • D’après les études, le RCIU augmenterait les risques de développer une maladie chronique (diabète, asthme, hypertension) à l’âge adulte.

Quels sont les traitements du retard de croissance intra-utérin ?

Lors d’une grossesse avec retard de croissance intra-utérin les moyens d’interventions sont très limités. Pour donner une chance au bébé de rester le plus longtemps possible dans le ventre de sa mère, du repos, une alimentation équilibrée et l’arrêt de consommation de tabac et d’alcool sont nécessaires.
Le médecin est libre d’associer à ces mesures un traitement permettant de fluidifier le sang et ainsi favoriser les échanges placentaires.

Lorsque la courbe de croissance du fœtus stagne ou continue à chuter, l’équipe médicale peut décider de provoquer l’accouchement prématuré. Dans ce cas, l’enfant pourra bénéficier des soins adaptés en fonction de son terme.

Et après un retard de croissance intra-utérin ?

Après une grossesse avec retard de croissance intra-utérin, le risque de récidive lors d’une nouvelle grossesse se situe autour de 20%.

Lors d’une nouvelle grossesse, des mesures préventives pourront être proposées à la future maman : suivi de grossesse rapproché, régime alimentaire et vitaminique approprié, bonne hygiène de vie, etc.

Je suis un bloc de texte, cliquez sur le bouton \ »éditer\ » pour me modifier. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.